Espaces verts

Le parc de la roseraie entame sa métamorphose

À partir du lundi 18 mars, la Ville de Limoges va débuter une première phase de travaux dans le parc de La Roseraie. Dans le cadre du réaménagement du quartier du Val de l’Aurence (via la révision du Plan local d’urbanisme), la municipalité souhaite en effet que La Roseraie
devienne un espace vert plus attractif et dynamique, participant à l’amélioration du cadre de vie des habitants.

Les exigences du jardin et de ses 2 007 rosiers (175 variétés) ne sont aujourd’hui plus en adéquation avec les nouvelles pratiques de gestion durable des espaces verts mises en place par la loi Labbé : cette ancienne roseraie est très gourmande en eau (voire en traitements aujourd’hui interdits avec le « Zéro phyto ») et n’est plus adaptée au climat qui a évolué. De ce fait, une majorité des rosiers était déjà malade en 2014. Ce projet pluriannuel de rénovation permettra donc d’offrir aux visiteurs de nouveaux aménagements paysagers avec une diversité végétale plus importante et mieux adaptée.

Les travaux, qui débutent le 18 mars, vont consister pour les agents de la direction des espaces verts, de l’environnement et de la biodiversité à retirer une première portion de rosiers qui seront mis en jauge à la pépinière municipale. En avril, suivront des travaux de préparation des sols et des surfaces de circulation, ainsi qu’une rénovation des réseaux d’adduction pour l’arrosage des jeunes plantes.

En mai, seront réalisés des travaux de plantation des trois jardins thématiques qui feront l’objet de l’exposition estivale des espaces verts, organisée du 23 juin au 15 septembre. Ces trois jardins, dont le fil conducteur sera la matière végétale (fibre, teinture, textile…), s’inscriront dans la future identité de La Roseraie : un jardin des couleurs et des senteurs.

D’autres aménagements paysagers seront menés à l’automne 2019 et en 2020. L’ensemble des rosiers seront retirés au cours de différentes étapes qui se dérouleront sur plusieurs années. Les rosiers conservés seront à terme valorisés au sein d’un nouvel espace plus durable au jardin de l’Évêché. Ce projet s’inscrit dans le cadre de la restructuration globale des espaces verts et de la construction du futur jardin des villes jumelles.

This entry was posted in Non classé. Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *